Davantage de leadership 3 types de questions à pose | ENTREPRENEZ-VOUS !

Découvrez le type de questions que tout leader devrait se poser et poser aux autres pour avoir davantage de leadership. Et ainsi devenir plus impactant

[Cet article est la transcription de la vidéo] 

Je te propose de voir avec toi les 3 questions que tout leader devrait se poser pour prendre les bonnes décisions.

Quand nous sommes enfant, entre 3 ans à 4 ans, nous nous posons de nombreuses questions, et chaque réponse entraîne une nouvelle question. Tu sais c’est le “Et pourquoi…. Et Pourquoi …. Et pourquoi” … et ce qui, au bout d’un moment, saoule les parents au point de répondre “Parce que !!!”.

Et puis en grandissant, en prenant des responsabilités, nous arrêtons d’être aussi curieux . Et pourtant tout leader devrait continuer à se remettre en question, à ouvrir d’autres champs des possibles en étant curieux et attentifs à ce qui l’entoure, à ce que font les autres, à ce que proposent les personnes avec qui il travaille.

Des questions toutes simples peuvent révolutionner notre vie et celle des autres.

Tout comme le “Pourquoi les pommes tombent” a permis à Newton de se demander si les étoiles peuvent aussi tomber et en a ainsi déduit la gravitation universelle, s’ouvrir sur le monde peut nous faire faire des découvertes étonnantes. C’est en regardant ses filles s’amuser sur le banc d’un jardin public alors que tous les parents, à son image, patientaient sans se divertir que Walt Disney a eu l’idée de créér Disneyland . Quand on voit le succès planétaire des parcs d’attraction aujourd’hui, on se dit qu’il a su se poser la bonne question ce jour là !

En se posant les bonnes questions, un leader va donc prendre les bonnes décisions et gagner en innovation.

C’est en prenant le temps de repenser aux 3 décennies que j’ai passé dans des centaines d’entreprise à aider les dirigeants et leurs managers à faire progresser leurs activités que j’ai pu lister 3 types de question que tout décideur devraient avoir l’humilité et la curiosité de se poser pour progresser et faire progresser les autres.

Alors la bonne question du jour est : Quelles sont les questions que tout leader devrait se poser ? Et pourquoi.Et bien avant d’y répondre, je te rappelle que tu peux te poser la question si ce type de contenu t’aide à avancer et si c’est le cas n’oublie que tu peux t’abonner à cette chaine en cliquant sur le lien qui se trouve ici et que tu peux aussi télécharger le guide gratuit pour améliorer ton quotidien en utilisant le lien qui se trouve quelque part ici ou dans la description de cette vidéo.

Alors se poser les bonnes questions , c’est se dire comme Socrates, JE SAIS QUE JE NE SAIS RIEN, et ainsi élargir sa connaissance du monde !

Pour être efficace, bon, il faut décider de garder sa curiosité d’enfant.

Quelles sont les possibilités et solutions autres que les miennes ?

Le premier type de questionnement doit permettre d’être attentif à ce que disent, proposent, évoquent les autres .

Alors plutôt que de croire que l’on sait ce que les gens devraient faire, comment elles pourraient résoudre tel ou tel problème, ou pourquoi elles n’arrivent pas avancer, il vaut mieux aider les autres à découvrir la réponse par eux même.

Personnellement, j’ai managé des équipes en croyant devoir force de proposition et il m’est arrivé souvent d’imposer ma propre vision. Mais je me rends compte avec le recul que cela ne m’a pas permis de faire progresser ces personnes aussi bien que si j’avais pris l’attitude du leader qui questionne plutôt que celui qui donne la réponse .

Il vaut donc mieux prendre le réflexe de demander à la personne quelles solutions elle envisage, comment elle voit les choses et pourquoi, quels sont les moyens et ressources qui lui manquent, etc.

C’est en donnant de la responsabilité, en mettant les autres en mode proactivité, que le leader va se transformer . Et va évoluer d’une posture de chef, à une celle de manager coach ou de mentor.

Y-a t’il un autre contexte d’une situation que celui que je perçois ?

Ensuite, il faut chercher à éviter les accusations, les affirmations qui peuvent blesser, lorsque les choses ne se sont par exemple pas passées comme tu l’avais prévu.

Il vaut mieux dans ces cas demander “pourquoi tu penses que j’ai tort”.

Et ainsi se mettre dans une position pour comprendre la perception de l’autre, appréhender sa propre réalité. Et également permettre aux autres de ne pas être d’accord avec soi.

Ne pas croire avoir la réponse avant de poser une question permet d’être moins dirigiste, moins en imposition . Une question du genre “qu’est ce que tu penses que nous aurions dû faire ou devrions faire” est toujours mieux qu’une affirmation du genre “tu aurais dû/devrais faire comme ceci ou comme cela”. Ou quelque chose comme “que s’est-il passé”, “qu’est-ce que tu veux dire par là” , est toujours mieux que “tu es encore en retard, comme d’habitude”.

Un “comment as tu appris cela” permettra d’aider les autres à expliquer la source de leurs opinions, et leur façon de voir les choses .

Tout comme donner l’habitude à des équipes et intervenants de faire des retours sur expérience . Une revue de projet par exemple est un excellent moyen de progresser de façon collective.

Quel est l’écart entre ce que je pense être et ce que les autres pensent que je suis ?

Le 3ème type de question est lié à notre propre conscience de nos modes de fonctionnement, à nos ressentis et sentiments.

Dans ces cas, se demander “pourquoi j’ai eu ce comportement” ou “qu’est-ce qui a fait que j’ai eu tel ou tel ressentis” doit nous permettre de comprendre les déclencheurs qui influencent notre façon de réagir. C’est cette première catégorie de questions qui permet d’avoir la pleine conscience de nos réactions.

Mais il est également possible de se faire alimenter par les autres, pour mieux comprendre comment nous sommes perçus par les autres .

Ainsi demander “qu’est ce que tu penses que je pense de toi” est un très bon outil de management pour découvrir la perception de ses équipes.

C’est en utilisant ce type de question que je me suis aperçu que certaines personnes qui travaillaient avec moi avaient peur de moi et qu’elles n’osaient pas donner un avis. Ou qu’elles pensaient être perçues comme incompétentes alors que c’était l’inverse.

En d’autre terme, et comme le dit la PNL la carte n’est pas le territoire. Notre réalité n’est pas la réalité des autres.

Une belle proposition que j’ai découvert la semaine dernière et que j’ai envie de tester est une question qui fait mouche : “qu’est ce que tu sais de moi, que je ne sais pas et que je devrais savoir” . Alors oui , dans ces cas là, il vaut mieux être bien accroché et avoir l’esprit ouvert et être capable de prendre du recul par rapport aux réponses.

Cela peut être violent comme apprentissage sur soi ! Mais si tu n’es pas prêt ou prête à entendre ce genre de chose, demandes toi … pourquoi?

Allez je récapitule les 3 types de questions que tout leader devrait se poser :

  1. Quelles sont les possibilités et solutions autres que les miennes
  2. Y-a t’il un autre contexte d’une situation que celui que je perçois
  3. Quel est l’écart entre ce que je pense être et ce que les autres pensent que je suis

Si tu as apprécié ce contenu, n’hésite pas à me le dire dans les commentaires et à presser sur le bouton j’aime.

A tout vite

Alain

About Alain

Je suis Alain SCHULTZ et ma mission est d'aider les solos-entrepreneurs à activer de nouveaux réflexes afin de passer d'Entrepreneur(e) débordé(e) à Entrepreneur(e) équilibré(e). Car je suis persuadé qu'allier équilibre de vie et activité passionnante et lucrative permet de se construire sa vie idéale .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *