Certaines situations nous paraissent difficiles à vivre, alors que d’autres sont une sorte de bénédiction. Mais finalement comment savoir réagir face à une situation : est-ce une bonne chose ou une mauvaise chose ? Voici 3 leçons tirées d’une simple histoire qui résume bien les principes de la résilience , pour savoir comment se sortir de situations difficiles (ou qui le paraissent).

[Cet article est la transcription de la vidéo] 

Alors comment savoir si ce qui nous arrive est une bonne chose ou une mauvaise?

Si tu me le permets, je voudrais raconter avant tout chose une histoire .

Bonne chose, Mauvaise chose : Qui sait ?

Un vieux chinois suscitait la jalousie des plus riches du pays parce qu’il possédait un cheval blanc extraordinaire.

Chaque fois qu’on lui proposait une fortune pour l’animal, il répondait : “Ce cheval est beaucoup plus qu’un animal pour moi, c’est un ami, je ne peux pas le vendre.”

Un jour, le cheval disparaît et ses voisins se rassemblent devant l’étable et traite le paysan d’idiot. En affirmant qu’il était prévisible qu’on le lui vole. ! “Quel malheur de ne pas l’avoir vendu avant !“.

Mais le vieux chinois se contenta de répondre : “N’exagérons rien. Disons que le cheval ne se trouve pas dans l’étable. C’est un fait. Tout le reste n’est qu’une appréciation de votre part. Comment savoir si c’est un bonheur ou un malheur ? Nous ne connaissons qu’une partie de l’histoire. Qui sait ce que ce cheval va devenir ?

Les gens se moquèrent de lui et le considéraient comme un simple d’esprit.

Quinze jours plus tard, le cheval blanc revint. Il n’avait pas été volé. Il s’était simplement évadé et avait ramené une douzaine de chevaux sauvages. Et les villageois allèrent trouver le vieux chinois.” Tu avais raison, ce n’était pas un malheur mais une bénédiction.“.

Je n’irais pas jusque là, répondit le vieux chinois. Contentons nous de dire que le cheval blanc est revenu. Comment savoir si c’est une chance ou une malchance ? Ce n’est qu’un épisode. Peut-on connaître le contenu d’un livre en ne lisant qu’une phrase ?

Les villageois repartirent convaincus que le vieil homme délirait. Recevoir douze chevaux était vraiment un cadeau du ciel. Comment le nier ?

Le fils du vieux chinois entreprit le dressage des chevaux sauvages. L’un deux le jeta à terre et le piétina. Il se retrouva handicapé et paralysé des jambes. Alors, les villageois vinrent revoir le vieux chinois : Mon pauvre ami ! Tu avais bien raison. Ces chevaux sauvages ne t’ont pas porté chance. Voici que ton fils unique est handicapé. Qui donc t’aidera dans tes vieux jours ? Tu es vraiment à plaindre.

Voyons, réagis le vieux chinois. N’allez pas si vite. Mon fils est paralysé des jambes, c’est tout. Qui dira ce que cela nous aura apporté ? La vie se présente par petites étapes. Nul ne peut prédire l’avenir.

Plusieurs mois plus tard, la guerre éclata et tous les jeunes du village furent mobilisés et enrôlés dans l’armée; sauf le fils du vieux chinois à cause de son handicap.-

Oh ! Mon bon ami, se lamentèrent les villageois, tu avais raison, ton fils ne peut plus marcher, mais il reste avec toi tandis que nos fils vont se faire tuer.

Je vous en prie, répondit le vieux chinois, ne jugez pas hâtivement. Vos jeunes sont enrôlés dans l’armée, le mien reste à la maison. C’est tout ce que nous pouvons dire aujourd’hui. Seul Dieu sait si c’est un bien ou un mal.

Alors Que retenir de cette histoire ?

Arrêter de tout contrôler

En premier lieu, il faut diminuer notre tendance à essayer de tout contrôler et d’arrêter de vouloir être responsable de tout. Du coup la vie se simplifie car il est facile de se concentrer uniquement sur ce que l’on peut contrôler.

La bonne question à se poser alors est : Quelles sont les choses que je peux contrôler ?

  • Je peux contrôler mes pensées et mes actions.
  • Je peux contrôler la façon dont je réagis par rapport aux évènements.
  • Et je peux contrôler mes attentes.

Changer de perspective

Le deuxième point est tout est question de perspective: ce qui est vrai pour certains ne l’est pas pour d’autres. Ce qui est vrai à un moment donné ne l’est plus plus tard . Comme le dit Boudha

Rappelez-vous qu’il n’existe rien de constant si ce n’est le changement.

Trouver des solutions au lieu de se lamenter

Et la troisième leçon pour moi de cette histoire est qu’il vaut mieux trouver des solutions en menant les actions pour améliorer les choses. Plutôt que de se lamenter sur ce qui nous arrive. D’autant plus que prendre des actions décisives réduit le stress .

C’est bien ou c’est mal ?

Si tu as des drôles de chose qui t’arrive dans ta vie, je t’invite donc à prendre du recul et à ne pas juger prématurement , de ne pas t’enfermer dans le jugement ” C’est bien ou c’est mal” .

Allez je te laisse méditer sur tout cela, et n’hésites pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour me dire ce que tu en penses.

Merci de liker en mettant un coup de pouce si tu as aimé ce sujet, et de partager cet article si tu penses que cela peut aider d’autres personnes que tu connais .

A tout vite

Alain

About Alain

Je suis Alain SCHULTZ et ma mission est d'aider les solos-entrepreneurs à activer de nouveaux réflexes afin de passer d'Entrepreneur(e) débordé(e) à Entrepreneur(e) équilibré(e). Car je suis persuadé qu'allier équilibre de vie et activité passionnante et lucrative permet de se construire sa vie idéale .

One Response to Comment réagir face à une situation délicate – 3 leçons tirées d’une histoire sur la résilience
  1. […] Être proactif c’est choisir, préférer , ou décider de faire en examinant les solutions . […]


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *