Etre débordé(e) , c’est avoir certes trop de choses à faire. Mais c’est surtout le fait d’enchainer les actions, sans sortir la tête de l’eau, et donc d’avoir le sentiment d’être complétement submergé(e) . Voici 4 réflexes pour y palier.

 

Se noyer dans tout ce qui est à faire

L’image qui me vient justement pour savoir si tu as tendance à être une personne débordée est la suivante …. imaginons que tu es en train de nager et qu’une succession de grosse vague arrive … tu as soudain la tête sous l’eau, tu gesticules dans tous les sens pour remonter à la surface , tu ouvres la bouche pour respirer et vlan, une vague t’arrive en pleine figure, tu avales un peu d’eau, cela te fait paniquer et tu arrêtes de nager parce que tu tousses trop et hop, la tête repart sous l’eau en mode apnée , tu gesticules à nouveau pour remonter à la surface … et le cycle continue , continue continue …..

STTTTOPPPPP !

Pour t’en sortir (euh non je ne vais pas te faire un cours de natation !) je te propose ceci:

Bien préparer sa journée

En premier démarre ta journée de façon à t’organiser .

Combien de personnes mettent le pied par terre en se réveillant et hop , c’est parti à fond les ballons !

Si cela est ton cas c’est certainement parce que soit tu es accaparé(e) dès le réveil par les autres (les enfants, le télephone, les réseaux sociaux, les informations, etc…) . Soit tu es en mode « action / réaction ».

La meilleure solution pour palier à cela est de démarrer ta journée en ayant un temps pour toi et de le prendre, entre autre, pour savoir ce à quoi et à qui tu vas destiner ta journée !

Ne plus improviser

Et ensuite mets en place dans ton agenda des créneaux, des blocs – ce que mon pote ERIC PEREZ, nomme le time boxing …. car c’est en préparant ces « boites de temps » , que tu vas arrêter de mélanger tous les sujets en même temps !

Une bonne méthode est de consacrer au minimum un quart d’heure le matin pour mettre sur papier les 3 petits pas du jour, ce à quoi tu vas consacré ton énergie du jour ! Cela ne veut pas dire que tes journées seront hyper structurées, qu’il n’y aura pas d’imprévu !

Mais au moins tu ne seras plus en mode improvisation sur ce que tu as décidé de faire !

Ne pas tout enchainer

Le 2eme point vient du fait que ton cerveau comme ton corps ont besoin de se ressourcer, de faire un reset .

Entre le projet A ou l’action A  – par exemple préparer un présentation – , et le projet B ou l’action B – par exemple lire tes emails -, prends du temps pour t’aérer les neurones et les poumons .

Il faut faire en sorte de faire des pauses entre chacun de tes blocs d’activité … C’est parce que ton cerveau est sollicité sans arrêt que tu as ce sentiment d’être surbooké(e), que tu n’arrives pas à reprendre de l’air pour revenir à la métaphore de la personne qui se noie …

Prends donc 5 minutes entre 2 actions , et profites en pour manger un petit quelque chose ou boire de l’eau, un thé… ou échanger quelques mots avec un collègue. J’aime bien personnellement marcher 5 minutes pied nus dans l’herbe (bon ca c’est possible avec un temps comme celui d’aujourd’hui, pas avec 20 cms de neige en hivers !)

Va par exemple faire le tour de ta maison, ou du bâtiment où se trouve ton bureau ! C’est pas plus compliqué que cela !

Mettre en place une sécurité

En 3 : afin de pallier les aléas du jour, fais en sorte aussi de t’octroyer, dans ton agenda , on va dire une demi heure, en fin de journée, pour rattraper tes retards potentiels.

La vie n’étant pas un long fleuve tranquille, tu as peut être besoin de temps en temps de rattraper une ou deux actions que tu n’as pas pu mener dans la journée. On va dire que c’est une sorte de soupape de sécurité, genre un rdv avec toi même , au cas où.

Que tu vas utiliser si besoin… sinon, et bien tu finiras ta journée pro un peu plus tôt !

Apprendre à être proactif

En 4 : je te propose de travailler un peu sur ton état d’esprit… apprends à maitriser ton attitude. Apprends à prendre le recul suffisant pour ne pas te laisser happer par la frénésie de la vie.

Oui il faut s’occuper des enfants, des clients, des collègues, des employés, de la voiture , des emails, des courses … et j’en passe .

Mais décide de mettre aussi de l’énergie sur le moment présent, et prends du temps pour ressentir les choses .

Apprends à ne plus à « avoir du temps » ou à « avoir des choses à faire », ou à ne plus « avoir des ennuis ou du plaisir »… mais apprends à la place à te « générer du temps », à te « générer de l’énergie » , à te « générer des émotions » qui vont te permettre de gérer les complications, les difficultés ou vont te permettre d’être au service de tes clients, de ta famille, de tes collègues ou tes équipes .

Si tu as, tu es en mode réaction. Si tu génères tu es en mode proaction. Et c’est là que tu vas commencer à faire la différence

Et si tu as aimé l’article et la vidéo, tu peux aussi liker et partager … ces conseils peuvent servir à d’autres.

A tout vite

Alain

About Alain

Je suis Alain SCHULTZ et ma mission est de faire éclore la meilleure version du LEADER - ENTREPRENEUR qui est en vous, en vous aidant à activer de nouveaux réflexes afin de passer d'Entrepreneur(e) ambitieux mais débordé(e) à Entrepreneur(e) équilibré(e). Car je suis persuadé qu'allier équilibre de vie et activité passionnante et lucrative permet de se construire sa vie idéale .

2 Responses to J’arrête d’être débordé(e) – 4 solutions
  1. bonjour vraiment je vienne de commencer mon je doive eventuellemnt partir sur la chine mes j ai pas vraiment des clients main j aime entrprend comment je doive fair svp

    • Bonjour, le meilleur conseil que je puisse donner est : SE FORMER ! Devenir entrepreneur s’apprend, comme tout autre compétence il faut se former, se faire accompagner, et prévoir des ressources pour cela (du temps – beaucoup -, de l’argent, des personnes autour de soi, etc …). Le chemin de l’entrepreneuriat est beau, et long .


[top]

Laisser un commentaire